Voyager en vélo au Pérou

Mar 22, 18 Voyager en vélo au Pérou

Faire du vélo au Pérou signifie très probablement que vous devrez grimper du dénivelé, voire même beaucoup de dénivelé. La celèbre ville de Cuzco par exemple culmine à 3400m d’altitude. Il faut donc être suffisamment préparé physiquement pour pouvoir l’atteindre.

Il est généralement recommandé d’éviter la zone autour de Lima. En effet, il est très difficile voire impossible de circuler en vélo dans la capitale péruvienne. Voilà pourquoi, certains voyageurs choisissent souvent de prendre le bus pour passer cette zone.

A une dizaine de jours de vélo de Cusco, on peut découvrir la magnifique réserve nationale de Pampas Galeras. Cette réserve est d’une surface de 6500 hectares. L’objectif de cette réserve est de protéger la population locale de vigogne, une espèce de mammifère qui vit exclusivement sur les hauts plateaux de la Cordillère des Andes. Sa laine est très recherchée et très coûteuse. Elle représente un revenu important pour les habitants de la région.

En outre, on y trouve aussi des lamas et une flore très diversifiée avec des paysages magnifiques.

Pour les voyageurs autonomes, il est à noter que la remorque à vélo Aevon permet de transporter bagages et matériel de couchage. Le modèle STD 100 offre une contenance allant jusqu’à 145L et 45kg. En aluminium, elle sera parfaitement adaptée à une utilisation aussi bien sur route que sur piste.

Pour passer la nuit à plus de 3000m d’altitude, il est recommandé d’être bien équipé. Pendant la saison des pluies qui a lieu au Pérou de décembre à mars il peut être utile de demander à se loger sur place. Les gardiens de la réserve de Pampas Galeras disposent même d’un logement spécialement dédié aux voyageurs.

Arrivé à Cuzco, il suffira de se chercher un ‘hostal’ pour y passer la nuit. C’est aussi un excellent moyen de rencontrer d’autres voyageurs de toutes les nationalités.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *