Les meilleurs endroits pour célébrer Holi en Inde

Jan 08, 18 Les meilleurs endroits pour célébrer Holi en Inde

Holi ou Dhuli en Hindi est une fête d’origine hindoue célébrée tous les ans, vers la fin du mois de février et début mars. Elle symbolise l’arrivée du printemps, le Nouvel An, l’amour dans tous les sens du terme, mais aussi et surtout la gloire du bien sur le mal. En tant que fête hindoue, Holi réunit donc tous les adeptes du même sexe et issus de différentes castes dans un seul et unique état d’esprit.

Les préparations débutent la veille de Holi par des feux de joie dans les rues que les Indiens appellent par « Holi fire » pour commémorer la défaite de Holika contre Vishnu. D’après les écritures védiques hindoues, le roi-démon Hiranyakashipu avec la complicité de sa sœur Holika voulait nuire à son fils Pralhad. Le dévouement de ce dernier envers le dieu Vishnu lui a valu sa protection, car le jour où Holika a voulu utiliser son don de la « résistance au feu » contre Pralhad, elle s’est immolée elle-même, car il s’avère que le pouvoir en question ne peut être utilisé que pour faire le bien et non le mal.

Ainsi, ce feu de joie est accompagné par des danses et des chants au son d’un dholak, une variété de tambour qui trouve son origine dans le nord de l’Inde, au Pakistan, en Népal et en Bangladesh.

Le 2e jour de Holi est appelé Rangapanchami. Les adeptes s’habillent en blanc et se jettent entre eux des pigments de couleurs et de l’eau. Chaque pigment a sa signification : le rouge symbolise la joie et l’amour, le vert marque l’harmonie, le bleu la vitalité, le jaune la foi et l’orange l’optimisme. D’où l’appellation : fête des couleurs.

Dans chaque région de l’Inde, Holi est célébrée en fonction des traditions locales. Dans les régions du Nord, les festivités sont plus remarquables que dans le reste du pays. Cela dit, il est pratiquement impossible de sillonner toutes les régions durant ces deux jours de fête ; voilà pourquoi nous allons brièvement vous décrire le déroulement de Holi dans les meilleurs spots de l’Inde.

Mathura et Vrindavan pour vivre pleinement l’esprit de holi

Mathura et Vrindavan sont les terres du dieu Krishna. La première est son lieu de naissance tandis que le second est l’endroit où il a grandi. Dans ces deux villes saintes, les festivités de Holi commencent 40 jours à l’avance. La ville s’anime avec une telle ferveur qu’il est recommandé de venir une semaine avant pour assister aux danses et chants folkloriques ainsi qu’aux présentations d’offrandes dans les temples.

Le jour de Holi, les rituels commencent tôt le matin au temple Banke Birahi pour Vrindavan et au Dwarkadheesh pour Mathura. La fête se poursuit par une bataille de pigments multicolores.

Jaipur pour le festival de Holi

Avant 2012, le festival de Holi était animé par un défilé d’éléphants dans les rues de Jaipur. Les nombreuses plaintes pour maltraitance sur ces pachydermes ont finalement abouti, mais cela ne vous empêchera pas d’apercevoir des éléphants maquillés se rendant à des fêtes privées, particulièrement pour les touristes. Si ce genre de célébration vous intéresse, notez que cela se déroule dans les forts, les palais et la place centrale.

Sur place, vous verrez que l’esprit de Holi (l’amour universel) n’est pas aussi présent qu’à Mathura ou à Vrindavan, mais l’on peut vous assurer que l’ambiance vaut le déplacement. Si vous voyagez seul, il est recommandé soit de faire la fête chez des familles soit de vous faire accompagner par un guide local. Trop d’émotions pourraient conduire la plupart des jeunes indiens à la dérive.

Barsana pour assister festival de bâtons et de couleurs

A Barsana, la fête des couleurs met les femmes à l’honneur. En plus de la bataille de pigments, l’on assiste également à la danse Gair : voilées et munies de bâtons, les femmes de Barsana tapent sur les hommes de Nandgaon (village voisin) venus fêter Holi avec elles. Ces derniers tentent de se protéger par un bouclier tout en murmurant des chansons provocatrices.

Anandpur Sahib pour voir le fameux Hola Mohalla

Les guerriers sikhs prennent les rênes dans l’organisation de Holi à Anandpur Sahib au Pendjab. Ainsi, durant Hola Mohalla il y a des compétitions de toutes sortes comme la lutte, le combat d’épée/bâtons/couteaux/haches, de l’acrobatie ainsi qu’un concours de turbans. Hola Mohalla est une tradition vieille de 300 ans. Un carnaval particulièrement masculin, car c’est l’occasion pour les guerriers sikhs de faire découvrir au monde leurs différentes tenues, traditions martiales ainsi que leurs nombreuses armes de guerre.

Delhi pour Holi Cow

Il s’agit d’une manière de célébrer Holi d’un point de vue moderne. Les passionnés de musiques, d’art, de culture et de nourriture se réunissent autour d’une fête colorée et merveilleusement bruyante. Pour découvrir l’Inde moderne, ne ratez surtout pas Holi Cow !

Si vous prévoyez de partir en Inde pour assister à Holi cette année, autant le vivre dans les meilleures conditions. Voici une offre spéciale fête des couleurs qui pourrait vous intéresser.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *