Comment envisager son voyage dans une situation tel que le coronavirus ?

Mar 17, 20 Comment envisager son voyage dans une situation tel que le coronavirus ?

Aujourd’hui c’est le coronavirus qui pourrait t’empêcher de voyager, mais demain ça pourrait être un problème sanitaire ou d’un autre registre… Dans l’ensemble, à moins d’être un partisan de la dernière minute, tu auras programmé ton voyage à l’avance. Cela prend du temps et engendre de l’émotion positive pour envisager toutes les bonnes choses que vont te permettre ton voyage. Même quand le préparant tu es déjà en quelque sorte déjà parti en voyage. Et c’est parfait pour en profiter pleinement. Alors lorsque ton voyage se fait annuler, c’est tes projets, tes rêves qui s’écroulent… et c’est, j’avoue plus que décevant. Tu es sûrement envahi par la colère avant d’accepter la situation et te résigner à prendre une décision mais laquelle ?

Quel voyageur es-tu réellement ?

L’invétéré qui coute que coute rebondit sur l’occasion de pouvoir profiter malgré tout d’un temps pour faire une pause voyage à la découverte du monde et peu importe l’endroit au final. En un temps éclair le vol est détourné vers une autre direction et la suite s’improvise au fur et mesure que tu découvres le pays… plutôt palpitant comme voyage. Le perdu qui voudrait bien partir mais il ne sait pas comment s’y prendre. Là, il faut gérer trop de choses d’un coup à organiser au dernier moment : le remboursement, les réservations (vol, hôtel, activités), les formalités du pays, apprendre à découvrir le pays… J’avoue la tâche s’avère intense et compliquée. Et du coup tu seras le voyageur qui va se tourner vers un voyage club pour sécuriser ton voyage en dernière minute et profiter d’un voyage stérile comme j’aime à les définir.

Mon profil voyageur

Sans surprise j’opte pour l’invétéré, en effet déjouer mes projets est loin d’être dans ma nature. Alors quand ce fameux virus et les médias sont venus s’inviter dans l’organisation de mon voyage, la déception s’est bien installée dans mon esprit. Mais franchement j’avais passé trop de temps à préparer et espérer ce voyage. Alors même si ce n’était pas mon lieu si convoité qui m’évaderai à la découverte du monde : je partirai. Car c’est loin d’être l’option « annuler le voyage » qui prendrait le dessus.  Rester à s’affairer à la maison à ruminer : c’est rédhibitoire. Le coronavirus est une maladie contagieuse. L’obéissant ou l’effrayé qui face à des annulations ou événements quelconque restera gentiment chez lui voyant alors son voyage reporté aux prochaines vacances d’ici quelques mois voire l’an suivant

Les lieux à éviter

Tu sais, ces lieux où tout est fait pour le bien être du voyageur sans que rien ne soit déroutant avec tout à disposition sur place pour se distraire et se sécuriser… le tout sans jamais vraiment découvrir le pays tel qu’il est. Dommage de se passer à côté de l’authenticité du pays.

Situation désespérante et engendrant la crainte que cela se renouvelle de nouveau ou la psychose de la situation. Seulement avec cet esprit tu ne fais jamais rien et c’est bien dommage de s’enfermer.Je peux comprendre que bien des personnes sont effrayées face à une telle situation mais comme Roseline Cardinal le dit si bien : “la peur est la sœur de l’imagination” alors imaginons le voyage.

 

Sarah ton manageur de Bonn’heures

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *